Voyance africaine par les cauris

  NEWS

La voyance africaine est une des plus ancienne de l’histoire. En Afrique, les cauris sont utilisés pour interroger l’oracle sur l’avenir de l’homme. Et cette pratique, qui était à l’origine propre aux peuples d’Afrique de l’Ouest, est peu connue du reste du monde. Mais elle constitue un excellent moyen de mieux comprendre son passé, de connaître son avenir. De plus, le consultant peut recevoir tous les conseils à suivre pour améliorer sa vie.

voyance africaine cauris

Débuts de la voyance africaine par les cauris

L’utilisation des Cauris en voyance africaine est courante. Les cauris sont de petits coquillages qui étaient utilisés en Afrique de l’Ouest comme monnaie d’échange. Et ce, bien avant que ces États n’adoptent le franc CFA. Par la suite, ils ont également servi à décorer les représentations divines. Ensuite ils sont devenus le canal par lequel ces peuples peuvent maintenir un contact permanent avec leurs défunts. Et comme ils sont déjà dans l’au-delà, ils sont en mesure d’informer les vivants sur leur avenir. Donc de leur donner des conseils pour éviter les dangers et de communiquer avec les dieux pour obtenir les faveurs des humains. Par conséquent, c’est depuis cette époque que les curies sont utilisées comme un véritable support divinatoire. D’ailleurs l’efficacité de cette technique, qui était à l’origine propre à certaines ethnies africaines, a largement contribué à l’exporter sur d’autres continents où elle est désormais pratiquée avec aisance. D’ailleurs, la voyance africaine est de plus en plus populaire.

Comment utiliser les cauris pour prédire l'avenir ?

Chaque ethnie qui pratique la voyance africaine à sa propre façon d’interroger les cauris sur l’avenir de l’homme. Cependant, il existe une méthode très répandue dans le monde pour les utiliser. En effet, la particularité de cette méthode est qu’elle permet au consultant d’obtenir une réponse très précise (c’est-à-dire entre un “oui” et un “non”). Cette technique  de voyance africaine consiste tout d’abord à prendre quatre cauris dans les deux mains, à les mélanger, tout en formulant la question à laquelle on veut une réponse. 

Ensuite, faites-les passer de main en main un certain nombre de fois, en veillant à ce qu’ils finissent dans votre main droite (il ne s’agit pas de les mettre dans la main d’une autre personne, mais de les faire passer de la main droite à la main gauche et ainsi de suite). Enfin, soufflez sur les cauris dans votre main droite et jetez-les dans une zone circulaire que vous avez créée vous-même. Cette zone peut être un espace que vous avez imaginé ou dessiné sur le sol. Ainsi, vous pourriez déchiffrer le message des cauris en fonction de leur position et de la forme prise sur le sol.

Divination Cauris

Voyance africaine et interprétation des cauris

En voyance africaine, pour interpréter le message délivré par les cauris, le praticien doit prendre en compte le nombre de cauris ouverts ou fermés. Ainsi, une fois qu’ils sont étalés au sol. En effet, lorsque deux cauris sont ouverts et deux fermés ou Elife, cela signifie que la question du consultant est en train de se concrétiser. Dans ce cas, il serait préférable de ne pas poser une autre question. Et si ce sont les quatre cauris qui sont fermés ou Alafia, ils indiquent une réponse positive à la question du consultant. 

Toutefois, le praticien de voyance africaine doit effectuer un second tirage pour confirmer la réponse donnée. Dans ce cas, la même figure observée ou un Elife réalisé confirmerait la réponse. Par ailleurs, si trois cauris sont ouverts et qu’un seul est fermé ou Itagua, la réponse est positive, mais annonce que le chemin reste semé d’obstacles. Patience et persévérance doivent être les armes du consultant tout au long de ce parcours. En revanche, si trois cauris sont fermés et qu’un seul est ouvert Okana sode, la réponse donnée par le cauris est bien sûr “non”. Il est alors conseillé au consultant d’être prudent sur tout type de projet ou de revoir ses projets en justice. Enfin, si les quatre cauris sont fermés ou Oyekun, cela signifie un “non” absolu. Le consultant doit abandonner son projet.

Partagez sur
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Donnez votre avis