Sommeil paradoxal : effet et conséquences en détail

  NEWS

Pendant le sommeil, le cerveau passe par cinq stades différents. Et l’un de ces stades est le sommeil à mouvements oculaires rapides. En fait, nous l’appelons “sommeil paradoxal“. Ainsi, pendant cette phase, les yeux se déplacent rapidement dans diverses directions.

Les personnes entrent dans cette phase dans les 90 minutes qui suivent l’endormissement. Et, comme le cycle de sommeil se répète tout au long de la nuit, le sommeil paradoxal se produit plusieurs fois par nuit. En effet, il représente environ 20 à 25 % du cycle de sommeil d’un adulte. Et plus de 50 % de celui d’un nourrisson.

La plupart des rêves se produisent pendant le sommeil paradoxal. Et l’on pense qu’il joue un rôle dans l’apprentissage, la mémoire et l’humeur.

Quelques faits sur le sommeil paradoxal 

Pendant cette phase , notre cerveau est aussi actif que lorsque nous sommes éveillés.

Dans cette phase du sommeil, la respiration peut devenir rapide et irrégulière

On pense que cette phase aide à consolider les souvenirs.

Consommer de l'alcool le soir réduit la quantité de sommeil paradoxal que nous avons.

Les personnes atteintes de trouble du sommeil paradoxal mettent en scène leurs rêves.

Qu'est-ce que le sommeil paradoxal

Qu'est-ce que le sommeil paradoxal ?

Le cycle de sommeil commence par le sommeil non paradoxal, avant de passer au stade du sommeil paradoxal.  En fait, la première phase dure généralement 10 minute. Et chaque phase devenant progressivement plus longue. Enfin, la phase finale peut durer jusqu’à une heure.

Pendant le sommeil paradoxal, le corps et le cerveau subissent plusieurs changements.  Notamment ceci :

  • Des mouvements rapides des yeux.
  • Une respiration rapide et irrégulière.
  • Augmentation du rythme cardiaque (jusqu’à un niveau proche de celui de l’éveil).
  • Des changements de la température corporelle.
  • Augmentation de la pression sanguine.
  • Activité cérébrale similaire à celle observée à l’état de veille.
  • Augmentation de la consommation d’oxygène par le cerveau.
  • Excitation sexuelle chez les hommes et les femmes.
  • Contractions du visage et des membres.

Enfin, chez la plupart des personnes, on observe un état de paralysie temporaire . En effet, le cerveau signale à la moelle épinière de cesser de bouger les bras et les jambes. En fait, ce manque d’activité musculaire est connu sous le nom d’atonie. Et il pourrait s’agir d’un mécanisme de protection visant à prévenir les blessures qui pourraient être causées lors du sommeil paradoxal.

Quelles sont les autres phases?

Avant d’entrer dans la phase de sommeil paradoxal, le corps passe par chacun des stades du sommeil non paradoxal. Ainsi, chaque stade du sommeil non paradoxal dure de 5 à 15 minutes.

trouble du sommeil paradoxal

Stade 1 du sommeil non paradoxal : une personne se trouvant à ce stade se situe entre l’éveil et le sommeil ou est dans un état de sommeil très léger.

Stade 2 du sommeil non paradoxal : ce stade se caractérise par un sommeil légèrement plus profond. La température corporelle diminue et le rythme cardiaque ralentit.

Stades 3 et 4 du sommeil non-REM – un état de sommeil profond et réparateur connu sous le nom de sommeil à ondes lentes, ou sommeil delta. Les muscles se détendent, l’apport de sang aux muscles augmente, et le corps répare et développe les tissus. Les hormones sont libérées et les réserves d’énergie sont reconstituées.

A savoir qu’en vieillissant, les gens ont tendance à avoir moins de sommeil paradoxal. Par exemple, les personnes de moins de 30 ans bénéficient généralement de deux heures de sommeil réparateur par nuit. Tandis que les adultes plus âgés n’en bénéficient que de 30 minutes.

Les fonctions

Le sommeil paradoxal serait bénéfique pour l’apprentissage, la mémoire et l’humeur. De plus, On pense qu’il contribue au développement du cerveau chez les nourrissons. Par conséquent, Un déficit de cette phase peut avoir des répercussions néfastes sur la santé physique et émotionnelle.

Apprentissage et mémoire
Les recherches suggèrent que certaines personnes sont incapables d’entrer en sommeil paradoxal. Par conséquent, elles ont des difficultés à se souvenir de ce qu’on leur a appris avant de s’endormir.

Par exemple, une étude fut réalisée sur des rats. Et celle-ci a montré que 4 jours seulement de privation de cette phase affectent la prolifération des cellules dans la partie du cerveau qui contribue à la mémoire à long terme.

Effectivement, il est probable que cette phase soit importante pour l’apprentissage et la mémoire.

Développement du système nerveux central
Le sommeil paradoxal pourrait être particulièrement important pour le développement du cerveau des nourrissons. Ainsi, certaines recherches indiquent que ce stade du sommeil est responsable de la stimulation neuronale. Et celle-ci est nécessaire au développement de connexions neuronales matures.

En définitive, ces résultats peuvent expliquer pourquoi les nourrissons ont besoin de cette phase de sommeil. Notons que le nombre de minutes diminue avec l’âge.

L'alcool et ses effets

sommeil paradoxal alcool

Beaucoup pensent que la consommation d’alcool peut aider certaines personnes à s’endormir plus rapidement. Néanmoins, les recherches suggèrent qu’elle réduit le sommeil paradoxal. En fait, plus l’alcool est consommé avant le sommeil, et plus cette phase est affectée.

Par exemple, 27 études sur l’alcool et le sommeil furent réalisées en 2013. Et celles-ci ont révélé que le sommeil paradoxal nocturne total était diminué en cas de consommation modérée et élevée d’alcool. En résumé, plus vous buvez, moins votre sommeil est réparateur.

A noter que l’alcool affecte également le sommeil d’autres façons. En effet, il contribue à l’apnée du sommeil et au ronflement. Puis il augmente le nombre de visites aux toilettes. Et il interrompt le rythme circadien de l’organisme. Par conséquent, l’horloge interne qui régule les heures de sommeil et d’éveil.

Trouble du comportement en sommeil paradoxal

En effet, certaines personnes sont affectées par le trouble du comportement en sommeil paradoxal. En d’autres termes, il s’agit d’un état dans lequel la paralysie musculaire normalement ressentie pendant cette phase ne se produit pas. Par conséquent, cela amène la personne à faire des rêves violents. Par exemple, elle peut donner des coups de pied, crier ou agiter les bras.

L’apparition du trouble du comportement en sommeil paradoxal tend à être graduelle. Et les symptômes s’aggravent avec le temps.

En fait, le trouble du comportement dans cette phase est causé par un mauvais fonctionnement des voies nerveuses dans le cerveau. De plus, les facteurs de risque de son développement sont les suivants :

  • Être un homme.
  • Avoir plus de 50 ans.
  • La prise de certains médicaments, y compris certains types d’antidépresseurs.
  • Le sevrage de drogues ou d’alcool
  • Être atteint d’une maladie neurodégénérative, comme la maladie de Parkinson ou la démence à corps de Lewy.
  • Narcolepsie, un trouble du sommeil caractérisé par une somnolence diurne excessive et des hallucinations.

Néanmoins il existe un traitement du trouble du comportement en sommeil paradoxal. Néanmoins, il exige la prise de médicaments. Mais aussi la modification de l’environnement de sommeil pour accroître la sécurité de la personne atteinte et de son partenaire de sommeil.

Comment améliorer le sommeil paradoxal

Il existe plusieurs façons d’améliorer le sommeil paradoxal. Mais aussi le sommeil lent. Ainsi, il sera possible de profiter des avantages d’une bonne nuit de sommeil. Par exemple, les conseils suivants peuvent aider à améliorer le sommeil paradoxal :

Établir une routine au moment du coucher

En effet, suivre la même routine de coucher tous les soirs prépare le corps et l’esprit au sommeil. Ainsi, une routine régulière à l’heure du coucher peut aider à maximiser le temps de sommeil. Par conséquent, augmente potentiellement le nombre de phases de sommeil paradoxal vécues.

Réduire les réveils nocturnes

Il est à noter que, les bruits forts, les températures chaudes et les lumières vives peuvent interrompre le sommeil paradoxal. Par conséquent, éteignez les téléphones portables et les autres sources de bruit. Puis retirez les sources de lumière de la chambre. Enfin, Maintenez la température entre 19 et 21 degrés.

Évitez l’alcool avant le coucher

Étant donné qu’une consommation modérée à élevée d’alcool avant le coucher peut réduire le nombre de phases de sommeil paradoxal et que toute quantité d’alcool retarde l’entrée dans la première phase de sommeil paradoxal, il est conseillé d’éviter de consommer de l’alcool dans les heures précédant le coucher.

Partagez sur
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Donnez votre avis