Colère : D’où vient-elle et Comment la maîtriser ?

  NEWS

La colère est une émotion intense. Et vous ressentez lorsque quelque chose a mal tourné ou que quelqu’un vous a fait du tort. En clair, elle se caractérise généralement par des sentiments de stress et de frustration. Par conséquent vous devenez de plus en plus nerveux. D’ailleurs, tout le monde ressent de la colère de temps en temps. En outre, c’est une réaction parfaitement normale à des situations frustrantes ou difficiles.

Cependant, cette émotion devient un problème lorsqu’elle se manifeste de manière excessive. Ainsi, elle commence à affecter votre fonctionnement quotidien et vos relations avec les autres. En effet, la colère peut varier en intensité. Par exemple, elle peut aller d’une légère contrariété à la rage. Par conséquent, elle peut parfois être excessive ou irrationnelle. De plus, il peut être difficile de la maîtriser. Alors vous risquez de vous comporter d’une manière différente de celle que vous auriez adoptée autrement.

colère

Caractéristiques de la colère

Lorsque nous sommes en colère, notre corps subit certains changements. Et ils sont biologiques et physiologiques. Voici quelques exemples de changements biologiques que votre corps peut subir :

Les différentes formes extérieures

La colère n’a pas la même apparence chez tout le monde. Ainsi, nous l’exprimons tous de manière différente. Voici quelques caractéristiques extérieures que vous pouvez remarquer lorsque vous êtes en colère.

Les complications dues à la colère

Il s’agit d’une émotion tout à fait normale et généralement saine. Cependant, elle peut être préjudiciable à votre santé émotionnelle et physique. surtout, lorsque vous en perdez le contrôle. Ainsi, lorsque vous êtes en colère, votre corps subit des changements physiologiques et biologiques.

En effet, votre rythme cardiaque s’accélère et votre tension artérielle monte en flèche. De plus, votre corps libère des hormones comme l’adrénaline et la noradrénaline. En outre, vous soumettez votre corps à ces changements. Par conséquent, en vous mettant en colère de façon répétée, peut entraîner des troubles médicaux et des complications tels que :

colère

Causes

La colère peut être causée par des influences externes ou internes. Ainsi, une personne ou un événement peut vous rendre furieux. Aussi, vous pouvez être hors de vous parce que quelqu’un a coupé la file d’attente devant vous. Enfin, vous pouvez vous mettre en colère lorsque vous êtes émotionnellement blessé, menacé, souffrant ou lors d’une confrontation.

Parfois, nous utilisons la colère pour remplacer d’autres émotions que nous préférerions ne pas affronter. Par exemple, la douleur émotionnelle, la peur, la solitude ou la perte. Alors dans ces cas, la colère devient une émotion secondaire. Mais elle peut être une réaction à une douleur physique. De plus, cela peut être une réponse à un sentiment de peur, pour se protéger d’une attaque perçue, ou en réponse à une situation frustrante.

Les éléments déclencheurs

La colère est souvent provoquée par un déclencheur qui peut être rationnel ou irrationnel. Parmi les déclencheurs courants, citons :

Notons que la colère peut également être un symptôme ou une réaction à un problème de santé. Mais elle peut être un symptôme de dépression, de toxicomanie, de TDAH ou de trouble bipolaire.

Types de colère

Il existe trois principaux types de colère.

La colère passive-agressive : Dans ce cas, la personne tente de réprimer sa rage pour éviter de l’affronter. Mais elle finit généralement par l’exprimer de manière malsaine et dévalorisante.

Colère assertive : Il peut s’agir d’une option saine pour l’exprimer. Par exemple, elle consiste à gérer la colère de manière contrôlée en utilisant vos mots pour expliquer calmement la situation et tenter de la désamorcer. Dans ce cas, la colère est exprimée de manière non menaçante.

Colère assertive : Il peut s’agir d’une option saine pour l’exprimer. Par exemple, elle consiste à gérer la colère de manière contrôlée en utilisant vos mots pour expliquer calmement la situation et tenter de la désamorcer. Dans ce cas, la colère est exprimée de manière non menaçante.

Colère ouvertement agressive : Ce type de manifestation peut s’accompagner d’une agression physique ou verbale. Par exemple, crier ou frapper des objets. L’objectif de ce type est généralement de blesser émotionnellement ou physiquement la personne visée.

exprimer sa colère

Deux façons de l’exprimer

Verbalement : Lorsqu’une personne l’exprime verbalement, vous la verrez probablement élever la voix. Elle peut devenir insultante et dire des choses blessantes si sa colère est dirigée contre une autre personne.

Non verbalement : Vous remarquerez de légers changements physiques chez une personne qui exprime cette émotion de manière non verbale. Elle peut froncer les sourcils ou se renfrogner, serrer les mâchoires et le poing. Elle peut également s’en prendre à une autre personne ou à un objet, causant parfois des dommages physiques à la personne ou à l’objet et, dans certains cas, se blessant elle-même.

Les deux façons d’exprimer cette émotions ne s’excluent pas mutuellement et il est possible de voir une personne exprimer sa colère des deux manières.

Traitement

La colère est une émotion normale que nous ressentons tous. Et la plupart des gens peuvent trouver des moyens de l’exprimer de manière saine. Cependant, certaines personnes ont besoin d’un traitement. Par exemple, la thérapie est le moyen le plus courant de la traiter en cas d’excès. Aussi, la pratique du yoga est un bon moyen de se calmer.

La thérapie

Pour la plupart des gens, il est facile d’identifier les déclencheurs et les émotions qui se cachent derrière leur colère. Mais certaines personnes éprouvent une émotion soudaine et intense. Et ce, sans être capables de la réfréner ou d’en identifier les déclencheurs.

Ainsi, si vous avez des accès de colère fréquents et intenses qui vous causent des dommages physiques et émotionnels. Que ce soit à vous ou aux personnes qui vous entourent, vous avez peut-être besoin d’une aide professionnelle pour la gérer.

Thérapie pour gérer sa colère

Faire face et maîtriser sa colère

Il est très important de trouver des moyens de faire face à la colère. D’ailleurs, lorsque nous la laissons prendre le contrôle de notre vie, elle peut affecter tout ce que nous faisons. Par conséquent, elle peut nuire aux relations avec nos proches et causer des problèmes sur notre lieu de travail. Alors si vous avez du mal à maîtriser votre état colérique dans certaines situations, voici quelques mécanismes d’adaptation qui peuvent vous aider.

1. Identifier la cause

La première étape pour faire face à la colère consiste à en identifier la cause profonde. En effet, il peut s’agir d’une autre émotion, comme la peur ou la solitude. Aussi, il peut s’agir d’une altercation que vous avez eue ou d’une pensée désagréable qui vous est venue à l’esprit.

2. Méditer

La méditation est très bénéfique pour aider à contrôler les émotions humaines. Par exemple, vous pouvez commencer par des techniques de méditation simples, comme des exercices de respiration profonde. Et lorsque vous êtes confronté à une situation qui vous met en colère, prenez une seconde avant de réagir. Par exemple, vous pouvez prendre plusieurs respirations profondes pour vous calmer ou essayer de compter jusqu’à ce que vous vous sentiez plus calme. D’ailleurs, nous vous recommandons de vous rendre sur notre page Podcasts pour trouver quelques méditations.

3. Faites de l'exercice

En effet, l’exercice n’est pas seulement excellent pour votre santé physique, il est aussi bénéfique pour votre santé mentale. Aussi, c’est un un moyen de canaliser des émotions comme la colère d’une manière utile et productive. Par exemple, aller courir ou nager rapidement lorsque vous êtes excédé peut vous aider à désamorcer l’émotion.

4. Laissez-vous aller

Surtout ne mettez pas votre colère en bouteille. En effet, exprimer votre émotion lorsque vous la ressentez est le moyen le plus sain de la surmonter. Car si vous refoulez votre état, vous risquez d’avoir un accès de colère soudain et intense au moment où vous vous y attendez le moins.

5. Évitez les éléments déclencheurs

Si vous êtes prompt à vous mettre en colère, il est utile d’essayer d’identifier et d’éviter vos déclencheurs. Par exemple, si une conversation avec une personne ou un sujet particulier vous met souvent hors de vous, évitez cette personne ou ce sujet jusqu’à ce que vous ayez appris à mieux vous contrôler .

Partagez sur
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Donnez votre avis